L’infonuagique – ou Cloud Computing – offre une panoplie de nouvelles opportunités, et les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter cette technologie pour répondre à leurs besoins de développement, d’infrastructure et de sécurité.  Les dernières années ont d’ailleurs vu naître bon nombre de nouveaux métiers qui visent à tirer pleinement profit du potentiel offert par cette technologie.

Dans un contexte d’évolution ultrarapide, des autodidactes passionnés ont développé leur connaissance de l’infonuagique, en misant sur la formation continue et l’apprentissage par les pairs.  Ces experts, souvent d’anciens développeurs, cultivent un savoir-faire qui requiert une compréhension approfondie des meilleures pratiques, des technologies passées et actuelles, et des réalités des parties prenantes impliquées dans un projet TI.  Ils agissent aujourd’hui comme porte-paroles pour éduquer les décideurs et les équipes techniques sur les possibilités considérables d’une technologie qui permet de minimiser l’intervention humaine et d’accélérer le processus collaboratif d’innovation.

Ces spécialistes CloudOps – pour « Cloud Operations » – sont de grands connaisseurs des tenants et aboutissants de l’infonuagique, et sont donc les mieux placés pour répondre à chacune de vos questions.  Par exemple, quelles sont les meilleures pratiques en matière d’infrastructure infonuagique? Quand et pourquoi faire appel à un expert CloudOps? Quels sont les bénéfices des principes CloudOps pour mon projet technologique?

Rencontre avec François Grossin, expert CloudOps chez Logient.

Les Cloud Operations, qu’est-ce que c’est?

F.G.: Pour définir les Cloud Operations, on doit d’abord définir le DevOps.
Le DevOps, c’est au croisement du métier de développeur et de celui d’administrateur de système. Le DevOps se concentre sur la mise en place et la maintenance de l’infrastructure d’un projet donné. Cet individu doit donc travailler main dans la main avec l’administrateur de système pour mettre en place une vraie machine (incluant un ou plusieurs serveurs) et la configurer. Le rôle du DevOps est de faire en sorte que les développeurs puissent utiliser ce serveur et tous les services nécessaires à la réussite du projet.
Les Cloud Operations, c’est la version « nuage » du DevOps.
Le CloudOps aura le même rôle, mais il y parviendra en ayant recours à des machines ou à des services virtuels, en mode infonuagique. L’entière charge de travail liée à l’installation et à la maintenance d’une « vraie » machine est ainsi gérée à même le nuage. Les « vraies » machines sont ainsi gérées à travers les services de Microsoft, Amazon ou Google (entre autres) – parce qu’en bout de ligne, ce sont quand même des vraies machines qui font le travail, même si on parle d’infonuagique. Par contre dans ce cas-ci, cette responsabilité change de main.

Les Cloud Operations, comment ça fonctionne?

F.G.: Prenons le cas des CloudOps appliqués à l’infrastructure. Avant, l’infrastructure était toujours construite par un humain. Si on dit à cet humain : « Débranche tout et rebranche tout », il se peut qu’il rebranche les choses un tout petit peu différemment ou pas dans le même ordre, par exemple, et le résultat sera forcément différent. En plus, ça peut lui prendre trois jours à tout rebrancher. On comprend que s’il doit le faire dix fois, ça représente beaucoup d’efforts en termes d’heures.
L’esprit derrière les principes CloudOps, c’est d’écrire un script qui sera responsable de faire et de défaire les branchements sur demande. Ce qui fait que je peux dupliquer rapidement des environnements sécuritaires, construits selon les meilleures pratiques, avec un minimum d’intervention humaine. C’est ce qu’on appelle « Infrastructure as Code » (IaC).
L’expertise CloudOps nous permet de rester cohérent avec cette vision qui est la nôtre chez Logient et qui nous pousse à miser sur nos succès passés pour gagner en temps et en efficacité. Par exemple, on peut rapidement retrouver un certain bout de script correspondant à une fonction précise, et le dupliquer dans un nouveau script grâce à l’infrastructure mise en place via l’expert CloudOps. En assemblant ainsi des bouts de script qui ont été développés avec succès dans le cadre d’un projet X, on peut plus rapidement mettre en place une infrastructure sécuritaire pour le projet Y, ce qui réduit grandement les efforts et les coûts associés au projet. Le même principe est utilisé par les développeurs : au lieu de recréer les mêmes parties de code de projet en projet, ils vont concevoir une « bibliothèque » incluant plusieurs bouts de code, et pourront réutiliser ces éléments existants de façon ordonnée et structurée pour assurer le succès des projets à venir.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir expert CloudOps chez Logient?

F.G.: Quand j’étais jeune, mon père m’a appris à démonter un réveil et à l’examiner pour comprendre son fonctionnement. Puis, je devais assembler les pièces à nouveau et faire en sorte que l’appareil soit fonctionnel. Si tu as cet esprit de curiosité qui te pousse à démonter quelque chose pour comprendre la mécanique derrière, et ensuite que tu es capable d’assembler les pièces avec succès parce que tu as compris son fonctionnement, ça te permet aussi de démonter un appareil, et de pouvoir l’améliorer. C’est ce genre d’esprit qui s’applique très bien à la réalité d’un développeur et d’un CloudOps.
De mon côté, j’ai débuté comme spécialiste en assurance qualité. Au fil du temps, j’ai appris à coder pour écrire des tests automatisés et je me suis retrouvé chez un client qui utilisait les principes du CloudOps pour développer ses solutions technologiques. Un peu comme dans le cas du réveil, je me suis attardé à décoder le fonctionnement et les raisons d’être de chacun des morceaux, et j’ai compris la vision CloudOps.

Quel est le rôle d’un expert CloudOps?

F.G.: Le responsable CloudOps est spécialisé en infonuagique. Il fait un peu la job du tech lead et un peu aussi celle de l’administrateur système. D’abord, il évalue les coûts générés par la mise en place d’une infrastructure. Ensuite, il met en place une infrastructure optimale pour que les développeurs puissent opérer dans le nuage. Cette infrastructure, on peut la voir comme une armoire avec plein de tiroirs. Mon rôle est de faire en sorte que cette infrastructure soit idéale, puissante et sécuritaire, et qu’on puisse dupliquer des tiroirs de manière efficace et rapide avec un minimum d’intervention humaine pour accélérer le développement et la mise en place des meilleures solutions. Tout compte fait, mon client à moi, ce sont les développeurs. Je m’organise pour qu’ils puissent fonctionner de manière optimale et dans les règles de l’art, donc de manière sécuritaire.

Quel est le profil d’un bon expert CloudOps?

F.G.: Le spécialiste CloudOps doit avoir l’expérience du développeur pour comprendre les besoins de l’équipe en matière d’infrastructure, l’expertise d’un administrateur système pour mettre en place les accès et les autorisations nécessaires, et les connaissances requises par rapport à l’infonuagique. C’est quelqu’un qui doit être très curieux, car la technologie évolue sans cesse et avec elle se développent également les façons de faire. L’expert CloudOps doit donc être à l’affût et s’informer constamment des dernières évolutions de la technologie. Il faut aussi avoir une bonne connaissance de l’historique des technologies et des meilleures pratiques, ce qui permet de prendre des décisions éclairées. Enfin, c’est quelqu’un qui doit aimer résoudre des casse-têtes!

Quels sont les bénéfices pour les équipes techniques d’avoir recours à un expert CloudOps?

F.G.: Grâce à l’expert CloudOps, les développeurs peuvent déployer leurs solutions dans des environnements de développement situés dans le cloud, sans affecter l’application dans l’environnement de production. Ces environnements de développement, duplicables en un temps record avec une intervention humaine minime, agissent comme des zones de tests. Ces zones consomment très peu de ressources, et sont donc très économes à opérer. Elles peuvent être utilisées pour travailler sur différentes améliorations en parallèle, afin de trouver rapidement la meilleure solution. L’équipe a ainsi un plus grand contrôle sur ce qui est déployé dans l’environnement de production et peut minimiser les coûts qui y sont associés, tout en misant sur l’implantation d’une solution dans un environnement sécuritaire.
Bref, l’expertise du spécialiste CloudOps permet donc d’accélérer et d’optimiser le processus collaboratif des membres de l’équipe des développeurs pour qu’ils puissent trouver des solutions efficaces et sûres.
De plus, comme l’infrastructure est montée selon les meilleures pratiques du domaine infonuagique, on a l’assurance que ce qui a été créé est répétable.

À quel moment doit-on impliquer un expert CloudOps dans un projet TI donné?

F.G.: Le plus tôt possible! Si on veut obtenir une évaluation des besoins et un estimé des coûts qui soient réalistes, mieux vaut impliquer l’expert CloudOps dès le début des discussions.

Quelles sont les opportunités offertes par la technologie infonuagique pour les entreprises d’aujourd’hui et de demain?

F.G.: La réponse est vaste, mais l’infonuagique permet principalement de s’affranchir de l’installation et de la maintenance requises par les machines physiques. Grâce à l’infonuagique, on peut dire adieu aux délais et coûts associés aux bris d’équipement, aux pannes d’électricité et à l’achat de machines physiques. On parle donc d’économies substantielles à moyen et à long termes.

Conclusion

Plusieurs raisons vont motiver davantage d’entreprises à intégrer les pratiques CloudOps à leur réalité. D’abord, la pénurie de talents dans le domaine technologique pousse déjà les sociétés à adopter des solutions qui sauvent du temps à leurs équipes et qui peuvent être mises en œuvre facilement, avec un minimum d’intervention humaine. Ensuite, on note un besoin croissant de la part de nos clients pour des innovations agiles et évolutives, mais particulièrement sécuritaires. Finalement, les entreprises doivent se coller au rythme rapide du marché et recherchent donc des solutions qui leur permettent d’innover rapidement, à un coût raisonnable. Dans ce contexte complexe, nous avons tous besoin d’outils et de pratiques qui nous facilitent la vie. Pour toutes ces raisons, nous verrons encore bien d’autres entreprises miser sur la pratique CloudOps dans les prochaines années.

Contactez-nous afin de discuter de la manière d’intégrer cette pratique à votre prochain projet technologique.